Ă€ propos de moi

Salut, moi c'est Maxime ! Étudiant en dernière année de multimédia, j'ai choisi de réaliser mon TFE sur un sujet qui me passionne depuis des années : l'Esport ! Je suis actuellement en stage dans la cellule gaming de la RTBF, donc je suis au cœur de l'action pour tenter de gagner de l'expérience et te la partager.

Gamer de longue date, j'ai beaucoup rêvé de m'investir dans ce milieu passionnant, mais qui semble si difficile d'accès. De plus, on n'est pas toujours aidé par certains facteurs externes, comme l'obligation scolaire ou les parents qui ne comprennent pas bien notre univers... Mais attention, ça n'est pas parce que tu n'es pas aidé que c'est une raison pour faire n'importe quoi, je préfères donc te donner de vrais conseils plutôt que de te vendre du rêve comme d'autres pourraient le faire ! Avoir de vrais avis sur le sujet n'est pas aisé, c'est pourquoi je suis ici pour te donner tous les outils nécessaires à t'y initier.
De plus, je t'ai concocté une petite section répertoriant certains de mes travaux !



Mon parcours

Très jeune, je jouais déjà à la GameBoy. Quand j'ai eu ma première Nintendo DS, je me relevais la nuit pour m'occuper de mes chiens ou tenter de finir un niveau sur Mario Bross. Le gaming a fait partie de ma vie aussi loin que je me souvienne. Quand un ami de mon père nous a prêté sa PS2, ça a été la révélation : j'étais fait pour le gaming. Que ça soit les parties en duo avec mon père sur Ratchet & Clank ou les courses contre mes cousins sur Collin McRae, je prenais un plaisir fou sur les jeux. En grandissant, je me suis orienté vers la série Call of Duty, en jouant sur PS3. Je n'étais pas mauvais, mais ma propension à m'énerver vite et stresser facilement m'a pas mal empêché de faire des choses bien. Suite aux recommandations d'un ami, je me suis par après tourné vers l'ordinateur, et je ne l'ai jamais lâché !

Bien que je m'estime globalement chanceux dans ma relation avec mes parents, les jeux vidéo ont tout de même été une problématique durant mon adolescence. Mon père a aimé jouer avec moi lorsque j'étais plus jeune, mais il m'est vite apparu qu'il ne supportait pas que je passe mes après-midi à tuer des gens sur Battlefield, ou à me casser les os sur Skate 3, et cela a créé une tension très désagréable, ce qui m'a fait prendre l'habitude de ne plus du tout jouer lorsque j'étais chez mon père ; ma progression en a donc pris un coup. Ma mère, quant à elle, a été assez tolérante. Mis à part les tracas pour ma santé, elle n'a jamais tenté de me faire arrêter quoi que ce soit, car les résultats scolaires étaient toujours au rendez-vous. Elle m'a donc progressivement laissé de plus en plus de libertés car elle voyait que j'étais responsable.

Comme tu l’as compris, ce projet me tient à cœur car j’ai rencontré et rencontre encore certains obstacles qui pourraient être sur ta route. Si tu as encore des questions après ta lecture, n’hésite pas à me contacter !